Hard Skin signifie "peau dure". C'est le surnom des armures: automatisées et blindées pour protéger au maximum leur pilote (voir "Appleseed" de Masamune Shirow). Elles ont été conçu au Japon et constituent la Première unité spéciale d'intervention (SWAT) blindée de San Francisco.

Hard Skin est une histoire de 132 pages. Au départ, elle ne devait en contenir que 44 mais le temps et les idées aidant, l'histoire a gonflé, gonflé...

Le centre de l'histoire n'est pas les armures, mais Janos Blitz 

Janos Blitz est un agent du FBI hors norme: il a passé cinq ans en hôpital psychiatrique, il n’a plus le droit de porter d’arme mais il reste quand même extrêmement dangereux. Surtout quand la division blindée dont il est l’agent de liaison rencontre son plus terrible adversaire.

Je n'ai pas la capacité de mettre en ligne toute l'histoire. Je me contente donc, pour l'instant, de vous présenter le premier chapitre. Il n'y a pas d'armure dedans mais il présente pas trop mal le personnage de Janos Blitz. A la fin de l'histoire, se trouve un lien vers le deuxième épilogue, inédit et pas mal hermétique, de l'histoire.

Le chapitre suivant embraye sur Janos Blitz, plus de cinq années après et un internement (sévère) en hôpital psychiatrique.

Le début de l'histoire...

L'épilogue 2

Sommaire